Aaaah Mère Nature ….


Humeur, Maternité, Non classé / jeudi, novembre 15th, 2018

Hello !

Aujourd’hui petit article humeur. Je voulais parler un peu de ma vision/situation sur la maternité avant la naissance de Nathan.

J’ai rencontré mon chéri en 2001, j’avais alors 25 ans. Nous ne nous sommes pas immédiatement mis ensemble, ce fut une rencontre faite sur internet, et nous avons passé des années à nous parler en nous voyant quelques fois. Nous nous sommes réellement mis ensemble 5 ans après.

Mais notre situation était toujours particulière, nous vivions à 300 km l’un de l’autre. On se voyait pendant les vacances et un week-end sur deux 🙂 cela a duré 6 ans, il n’était pas question de faire un bébé dans ces conditions, déjà pour l’enfant lui-même, voir son père de temps en temps je ne voulais pas ça.

Puis nous avons eu une opportunité pour nous réunir. Mon chéri a pu être muté, et depuis 2012 nous habitons ensemble 🙂 j’avais donc 36 ans quand nous nous sommes installés tous les 2.

Nous avons toujours été sur la même longueur d’onde concernant les enfants, c’est à dire qu’on voulait se laisser vivre et arrivera ce qui arrivera. Je me souviens d’une discussion que j’avais eu avec ma gynécologue (quand j’ai arrêté toute contraception) où je lui disais, que je voulais laisser faire la nature et ne pas me faire aider. A 36 ans je savais que cela serais difficile (et de plus en plus difficile en avançant dans l’âge).

Je partais du principe, que si j’avais un bébé et bien tant mieux, sinon ce n’était grave, que c’était comme ça et c’était la nature qui décidait.

En 2015, cette même nature m’a joué un mauvais tour. A 39 ans, on m’a découvert une masse dans l’abdomen, opération, analyse et on m’a diagnostiqué un Lymphome d’Hodgkin (un cancer) …..Qui dit cancer dit traitement lourd. Les médecins m’ont clairement dit qu’avec mon âge et le traitement envisagé, il serait fort probable que je déclare une ménopause précoce avant mes 40 ans. Difficile à accepter, et moi qui disait que je voulais laisser faire les choses, je ne pouvais pas accepter le faite que je n’aurais plus cette possibilité de faire un enfant.

Avant le traitement, j’ai suivi un parcours de FIV ICSI, avec congélation pour garder la possibilité d’avoir un bébé, malheureusement encore une fois cette nature ne m’a pas aidée, cela n’a pas fonctionné et aucun “embryons” n’était viable.

J’ai donc commencé mon traitement de chimiothérapie fin novembre 2015, avec une forte possibilité d’être stérile à la fin. On m’a donné une contraception pour éviter de tomber enceinte (on sait jamais) et également mettre à l’arrêt tout le système pour le protéger. J’ai terminé la chimiothérapie début mai 2016. Rémission totale, et j’étais même en rémission avant le traitement, car un lymphome touche les ganglions, et on m’avait retiré ce ganglion malade au moment de la chirurgie.

Début 2017, tout allait bien, et j’ai eu l’autorisation par mon hématologue d’arrêter la pilule, je ne voulais plus prendre d’hormones. Après tout… si je suis stérile pilule ou pas ça ne changera rien. Mes règles sont revenues rapidement. En juillet 2017, j’ai voulu faire un bilan hormonal et de fertilité, ma gynécologue m’a donc prescrit une prise de sang très complète pour savoir où j’en étais. Bilan de l’analyse, mauvaise très mauvaise, j’étais en insuffisance ovarienne importante, une grossesse spontanée n’était plus à espérer.

Si je voulais un enfant, je devais me faire aider. Et même dans ce cas-là, la réussite n’était clairement pas assurée. J’ai demandé l’autorisation à mon hématologue qui me l’a donnée.

Mais voilà, tenter une FIV, moi (nous) qui pensions depuis toujours laisser faire les choses. A bientôt 41 ans en juillet 2017, chéri qui en a 42, forcement on a réfléchi, on se dit qu’on est quand même bien tous les 2, installés dans notre petite routine, qui ne laissait pas forcement la place à un enfant. En novembre 2017, nous n’avions toujours pas pris de décision, et je venais d’avoir 41 ans. Bref, on n’osait pas se lancer, et personnellement je commençais à me dire, autant essayer pour essayer, car je ne voulais pas regretter.

Et là le 16 novembre 2017, après une semaine de douleurs abdominales horrible, un retard de règle de 4 jours, j’ai fait un test de grossesse … il était positif. Oui oui positif, on n’en revenait pas avec chéri. La nature avait donc décidé pour nous, après nous avoir joué tant de tour.

Et à ce moment-là vient de temps des questions.

Je ne dirais qu’une chose, je remercie la nature de m’avoir apportée Nathan, et même si j’ai été rempli de doute pendant ma grossesse et même juste après sa naissance, je suis heureuse de l’avoir et je passerai mon temps à regarder sa petite tête d’ange dormir ou sourire 🙂

Pour toutes celles et ceux qui passeront sur mon article, la nature est bien faite, même si elle peut être dure parfois. Ne désespérez pas, elle peut vous faire de tellement belles surprise 🙂

Une réponse à « Aaaah Mère Nature …. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *